[CR] Cap sur Grenade 5km

Course CAP sur GRENADE

C’est fou comme une course en appelle une autre !
Après la course de Gratentour, l’envie de remettre un dossard a été imminente. Après avoir embarqué Sabrina dans l’idée, nous voilà rendus à Grenade, tout juste sortis de table après le baptême de la petite nièce. Pas les conditions idéales donc, mais on s’en fout !

Une belle ambiance sous la halle de Grenade lors du retrait des dossards. On croise les habitués, Aurélien Jean, Julien et Pierre Garaudet, Jean-Philippe Bosch, Cyril Collet, Jérôme Bellanca et bien d’autres… Les enfants sont entrain de se dépouiller ! Il fait lourd, c’est beau, ça donne envie.
Petit échauffement à deux, oulah, c’est bien noir là-bas, le vent se lève et le tonnerre gronde ! Ça ne rate pas, échauffement écourté par un vent glacial qui ramène une pluie, elle aussi, glaciale ! A l’abri sous des platanes qui deviennent vite des passoires, nous sommes détrempés, l’eau ruisselle de la tête aux pieds en prenant bien soin de stagner dans les chaussures bien évidemment. On se gèle grave et ça dure bien 15-20min. La piste de roller sur laquelle se déroule le départ est inondée à la corde.
Les départs sont retardés, je repars m’échauffer ou plutôt me réchauffer ! Juste le temps de trottiner un peu et de faire la côté du départ en rythme et je m’aperçois que tout le monde est sur la ligne de départ ! Gros speed, je ne sais même pas où est Sabrina… Je trace et arrive tant bien que mal à me frayer une place à l’extérieur (pour éviter les énormes flaques de la corde) mais je suis loin, très loin de la première ligne.

PAN ! Pas de répit, le départ est donné alors que j’essayais encore de m’incruster vers l’avant. C’est le bazar, je n’ai pas l’habitude de partir si loin. Il doit y avoir plus de 100 coureurs devant moi. Je me dis que c’est l’occasion de faire un 1er kilo plutôt cool pour une fois. Ce sera en 3’40 en montant la bosse bien en rythme pour le coup. Je remonte petit à petit des coureurs qu’habituellement je ne vois jamais durant la course, et les sensations sont plutôt bonnes. Mon cardio est 10 puls en dessous de ce que j’ai l’habitude de voir à cette allure sur un 5km, sûrement l’effet hypothermique, je suis encore complètement trempé. Fin du 2ème kilo que j’avale en 3’30 , ça y est, je pense que je suis à ma place, même si j’ai perdu du temps au départ.

Course à pied CAP sur GRENADEGaston Nkombo (35′ sur 10km et 2h49 sur marathon) est 10m devant moi, il est sur le 10km, j’ai mon lièvre, la course démarre. A partir de là, on ne doublera plus personne, j’arrive à maintenir un rythme régulier, compte-tenu des légers faux-plat et des zig-zags en pagailles dans le village : 3’38 au 3ème puis 3’40 au 4ème. Il reste 500m, je me force à mettre un peu de rythme et passe Gaston, lui est sur un rythme de croisière. Dernier kilo bouclé en 3’36 pour un temps total de 17’54, 8ème au scratch.

Je suis plutôt satisfait de cette course. Les conditions n’étaient pas optimales et le parcours pas des plus rectiligne. Tout ça me me laisse envisager de revenir à mon niveau d’ici quelques mois et, avec un peu de travail, d’améliorer mon PR. A conditions bien sûr, que j’arrive à gérer ce kyste au ligament croisé antérieur.
Next : Triathlon de l’Isle-Jourdain en famille, sous le soleil ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.