[CR] Course de l’Espace : 10km

Course de l'espace Toulouse

Ça faisait un bail que je n’avais pas mis un dossard sur un 10km ! Eh ben, j’avais oublié comme ça faisait mal !

Aucun entrainement spécifique à pied depuis pas mal de mois et la dernière fois que je m’étais aligné sur un 10km route, c’était à Singapour en mai 2016, soit plus de deux ans !
Depuis, j’avais surtout axé sur le triathlon et pour travailler des allures half, pas vraiment de spécifique 10km ! Si je suis là ce dimanche 24 juin 2018, c’est parce que je vais démarrer une période de 3,5 mois de coaching avec Bastien Vaucan au 1er juillet et que nous avons besoin de bases à pied et à vélo pour démarrer. Le test est simple, 30min à bloc avec un lap au bout de 10min. Un 10km plat (ou presque) s’y prête bien.

Départ à 10h, c’est cool, ça laisse le temps de veiller un peu la veille et de ne pas être speed le matin. Veille de course, je bosse toute la journée dehors, torse nu en plein cagnard avec Pelle, râteau brouette et j’en passe… Pas vraiment de quoi reposer les jambes et le corps en général. Pas grave, ce sera un 10 bornes sur la fatigue.

Je cherche un lièvre, objectif entre 3’35 et 3’40 au kilo que je pense avoir dans les jambes étant donné mes dernières courses plus courtes. Baptiste Léguevaque se porte volontaire et c’est parfait !

Sur la ligne de départ, ça échange les objectifs : 32′, 33′, 35′, 36′, ok je ne devrais pas être seul malgré le peu de densité. Ça part fort devant avec trois bonhommes, je ne connais que Damien Bevenot. Je me cale d’entrée dans le second groupe qui tourne à 3’35. C’est parfait ! 4kms se passent et on arrive à se maintenir à 3’40 maxi. Les sensations sont plutôt bonnes, un de trois devant a pété et notre petit groupe s’est écrémé, nous ne sommes plus que deux (avec Anthony Legiemble) à jouer la troisième place avec Baptiste en guise de lièvre. Faux-plat montant avant le demi-tour à Montaudran, ça commence à être dur mais je m’accroche. 5ème kilo bouclé difficilement en 3’43, passage dans le parc des Argoulets pour entamer la seconde boucle, de la relance, changement de revêtement, j’ai du mal à tenir le rythme. Anthony met une cartouche, je ne peux pas m’accrocher. 6ème kilo en 3’44, ça diminue. Je me retrouve seul avec mon lièvre qui fait le job et me booste, mais c’est trop rapide pour moi, mon diaphragme est en feu et je n’arrive pas à bien ventiler. J’ai deux boules de pétanque à la place des mollets (ça faisait longtemps tiens !).

Je laisse filer, pas le choix… Un peu avant le 8ème kilo, j’entends un gars revenir fort derrière, tu m’étonnes ! Je suis planté entre 3’55 et 4′ au km. C’est un jeune de l’USC qui était avec nous dans le petit groupe de départ. Mon objectif maintenant : limiter la casse en restant sous les 4′ au kilo, éviter que ça revienne derrière car j’aurais du mal défendre la 5ème place en cas de bataille sur les derniers hectomètres. L’arrivée est en vue, enfin, mon diaphragme va pouvoir se mettre au repos ! Un chrono d’un peu plus de 37’30 (3’46/km), on reviendra plus tard, mieux préparé.

Bref, je me suis quand même régalé, j’avoue que ça me manque ce genre de course ! Merci encore à Baptiste pour avoir joué le jeu car, sans lui, j’aurais terminé en mode rando !

Next : Half du Lauragais en duo avec ma moitié le 1er juillet.

Mon 10km de l’espace sur Strava pour les puristes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.