[Test] Casque MET Trenta 3k carbon

Casque met trenta 3k carbon 2018

Pour le compte de Culture Vélo, j’ai eu l’occasion de tester le tout nouveau Casque MET Trenta 3K Carbon.

Une pure merveille. Un casque léger, très, très aéré et des plus confortables.

Testé lors d’une semaine de stage intensif en Espagne, en plein soleil et en grimpant des cols comme en faisant des blocs aéro sur le plat. Le casque se fait vite oublier sur la tête et l’effet cocotte minute est définitivement banni !

Petit plus pour les lève-tôt, couche-tard ou autres rouleurs de nuit, deux dispositifs d’éclairage arrière sont dispo et s’intègrent parfaitement bien.

Le casque n’est pas donné (300€) mais on parle ici d’une casque de vélo haut de gamme qui vaut vraiment le détour.

Pour lire le test complet, c’est par ici : https://www.culturevelo.com/Test-casque-MET-Trenta-3k-Carbon

Photo : Team Culturevelo.com

Où rouler à vélo au départ de Platja d’Aro ?

Vélo Platja Aro

Petit rituel d’ouverture de saison, un déplacement d’une semaine à Platja d’Aro pour faire une belle semaine de charge. Durant cette semaine, on fait la part belle au vélo. Et il faut dire que faire du vélo sur la Costa Brava est un pur régal !

Les paysages sont magnifiques, les reliefs variés, les routes sont propres, le soleil est toujours de la partie et les automobilistes catalans sont très respectueux des cyclistes.

Je souhaitais partager avec vous quelques parcours à rentrer dans votre GPS, vous ne serez pas déçus ! Vivement les prochaines sorties à vélo sur la Costa Bravo !

PETITE BOUCLE ROULANTE pour tourner les jambes : 23km et 159m de D+

Pour télécharger le parcours en GPX, c’est ICI !

GRANDE BOUCLE de 117km et plus de 1500m de D+

Très belle boucle incluant 4 cols. Comptez entre 4h et 5h30 selon les niveaux.

Après 10kms roulants pour s’échauffer depuis Platja d’Aro, vous attaquerez la montée de Bell-Llloc, la première partie du col montant à Romanyà de la Selva. Un montée courte de catégorie 4 avec une partie roulante au milieu (un peu plus de 3km à 5%). Puis, une trentaine de kilomètres de faux plat descendant vous permettront de faire du rythme en direction de Girona et avant d’attaquer la montée de Els Angels. Cette dernière se divise en deux parties. La première de catégorie 3 se résume à 4,5km à plus de 5%, la seconde est très roulante et fait environ 6km. La dernière partie un peu plus de 3,5km à plus de 4% (catégorie 4). 10kms de descente rapide suivent la bascule.

Après avoir traversé de superbes champs de Colza en fleur (au printemps), vous rejoindrez La Bisbal d’Empordà, puis prendrez la direction de Calonge via le col de la Ganga (2,5km à 5% après une approche de près de 7km en faux plat montant).

La bascule vous amènera à Calonge depuis laquelle vous vous dirigerez vers le col de Romanyà de la Selva (4km à 7% avec des passages assez raides) après quasiment 5km d’approche en faux plat montant. Pas évident en fin de sortie alors il faudra avoir gardé un minimum de fraicheur.

Enfin, vous basculerez vers Bell-Lloc pour un retour très roulant vers Platja d’Aro, à condition de ne pas avoir un fort vent de face.

Pour télécharger le parcours en GPX, c’est ICI !

BOUCLE ROULANTE de 63km et 430 de D+

Cette boucle peut se faire entre 2h et 2h30 selon les niveaux. Il s’agit d’une boucle relativement plate sur les 40 premiers kilomètres avant d’attaquer la montée de la Ganga depuis la Bisbal d’Empordà. L’approche (très roulante) fait environ 6,5kms autour de 1% avant d’attaquer le mini col de 2,5km à 5% de moyenne.

Un bon petit parcours pour faire du rythme sur le plat en mode aéro avant de terminer par un petit col, histoire de voir s’il reste des cuisses !

Pour télécharger le parcours en GPX, c’est ICI !

D’autres parcours à suivre…

Bilan sportif 2017

Mon bilan sportif 2017

Comme chaque année depuis 2014, la nouvelle année est l’occasion de faire un bilan sur l’année écoulée.

2017 ne fut pas une année très régulière. Je n’ai pu remettre un dossard que le 30 avril après 6 mois sans compétition. La cause : une blessure lors de la préparation du marathon de Toulouse fin 2016.

Du coup, ça a été mon année la plus axée sur le triathlon depuis que j’ai démarré ce sport de barjo !

Côté entrainement, j’ai pu faire plus de vélo et je l’ai bien ressenti lors des triathlons, c’est d’ailleurs devenu le moment que je préfère lors d’un tri.

114km de natation, principalement sur le début d’année (40h)
6215km à vélo pour 230h sur la selle
782km à courir, soit 70h d’impacts au sol

Côté dossards :

12 courses à pied
11 triathlons (XS à Half)
1 duathlon S
1 Swimrun XS

Quelques Highlights :

  • Un super stage club au printemps qui m’a permis de me relancer
  • 1er label Ironman avec le 70.3 de Miami
  • Record de bornage annuel à vélo (oui, je sais, ça reste faible, tout est relatif !)
  • Record de bornage en natation (oui, là c’est facile pour une enclume comme moi !)
  • Autant de dossards en tri qu’à pied !
  • Opération au cœur fin novembre

Le bilan est en fait jusqu’au 19/11 car je me suis fait opérer d’une tachycardie jonctionnelle le 22/11. J’en parlerai dans un article dédié à la Maladie de Bouveret.

Pour 2018, hormis le fait d’être inscrit à Aix pour le 70.3 mi-mai, je n’ai rien prévu. J’ai encore trop de mal à me projeter suite à l’opération et les semaines qui ont suivi.

Je serai arbitre régional cette année, une autre façon de voir le triathlon.

 

[Test] Retours et avis sur le FELT IA

Test FELT IA 2

J’ai eu l’occasion de rouler avec ce vélo quelques mois (à peine 1500kms) et de pouvoir faire une un Ironman 70.3 avec.
N’ayant jamais eu de vélo de chrono avant ça, j’ai vraiment eu du mal à m’adapter au départ.
En position de relâche, mains sur le cintre, j’étais vraiment bas et le poids du corps se retrouve vite sur les bras et les poignets. Pas de quoi me séduire sur les premières sorties, un peu vallonnées par chez moi.
Sur les prolongateurs, pareil, je me trouvais très bas et la position recroquevillée ne m’était pas du tout confortable.

Après quelques sorties, j’ai donc décidé de mettre la bague de 30mm sous le cintre pour rehausser le tout, et pas seulement les prolongateurs. Ce fut le jour et la nuit. A partir de là, je me suis senti confortable et j’ai pu profiter des atouts de la position sur toutes mes sorties, qu’elles soient vallonnées ou plates.
Il ne faut pas hésiter à démonter et remonter plusieurs fois le poste de pilotage en essayant tous les types de cales fournies. Et sur le Felt IA, on ne manque pas de possibilités !

Un vélo taillé pour le plat, sans aucun doute

J’avais acheté ce vélo parce que je le trouvais magnifique, c’était pour moi un des plus beaux vélos de triathlon du marché. Il a de la gueule, il est radical, et je savais qu’avec lui, il allait falloir sortir des watts pour ne pas subir et qu’avec ses quasiment 10kgs, il n’allait pas falloir en attendre beaucoup dans les pourcentages.

Préparant des courses comme l’half du Lévézou (1000 D+), je n’ai pas pu trop rouler avec, privilégiant mon Argon 18 Nitrogen. Inscrit à l’Ironman 70.3 de Miami, proposant un parcours ultra-roulant, j’ai raccroché le Nitrogen après le Lévézou pour apprivoiser la bête.

Et… je me suis régalé ! J’aime sa rigidité qui, avec une roue arrière en 90mm, apporte une très bonne inertie dès lors qu’on prend de la vitesse. C’est sûr, le vélo est lourd et on laisse plus de jus dans les relances qu’avec un vélo traditionnel ou même un Cannondale Slice, le plus polyvalent du marché selon moi. Mais, lorsque qu’on se retrouve sur des lignes droites sans fin, même s’il y a des pentes douces (2-3%), le Felt IA se révèle être un atout redoutable à condition d’être un minimum en forme.

Le vent et le Felt IA

C’est le seul bémol de ce vélo selon moi, il est épuisant dès lors qu’il y a du vent latéral avec des rafales ou que l’on croise des camions ou même de simples SUV à une vitesse modérée. Je me suis fait plusieurs fois des frayeurs en état sur les prolongateurs. Le cadre est très, très large et la prise au vent est assez conséquente.
L’IA a par contre un avantage certain face au vent grâce à son aérodynamisme des plus optimisé et à la position aéro qu’il permet d’adopter confortablement.

Le FELT IA en bref

Vous pouvez opter pour un Felt IA si vous cherchez un vélo de triathlon taillé pour les sorties et courses à grande vitesse, plates et plutôt régulières.
Si vous cherchez un vélo de tri polyvalent, passez votre chemin et tournez-vous plutôt vers un Slice ou autre modèle moins radical.
Attention, l’IA est un vrai vélo de triathlon et n’est pas homologué par l’UCI.

Pour plus de précisions, le modèle que j’avais était le FELT IA2 de 2015 100% montage usine en Dura-ace Di2 9000 (52-36), double commande et roues Novatec R9 et R5. J’y avais seulement ajouté porte-bidons arrière et sur tube diagonal, un accessoire d’hydratation Profile pour prolongateurs et un capteur de puissance Pioneer gauche/droite.
Son prix catalogue : 8990 € TTC hors ajouts.

Retour sur un week-end sportif bien différent !

Poker Salies du Salat

Vendredi soir, envie de taper le carton mais les horaires poker ne sont pas très compatibles avec le triathlon. Alors pour faire coexister ces deux passions, on fait l’impasse sur l’entraînement du samedi…

Après un stop au Casino Barrière où il n’y avait pas grand monde, je file à celui de Salies rejoindre David et Joël, deux amis avec qui j’ai débuté en 2006, habitués des lieux pour le tournoi du vendredi. Après 45min de route, je me retrouve en liste d’attente, la blase…

Julien PokerAu final j’arrive à rentrer en jeu après le 1er niveau de 20 minutes. Sur ma première table, le niveau est déplorable… et les commentaires qui vont avec le sont tout autant. Je garde mes écouteurs dans les oreilles, monte le son et grappille un peu de jetons pour toujours rester au-dessus de l’average. Ma table est la première à casser et je me retrouve à la table de David et Joël justement. Rapidement, Joël va doubler sur moi avec ses As vs mon AK preflop. Bon, faut refaire le boulot maintenant, la table est plus difficile. Je remonte à l’average puis c’est au tour de David de doubler sur moi avec son AJ vs. mon AK alors que c’est la bulle de la table finale…

Nous voilà en table finale quelques minutes plus tard et j’ai le 6ème stack. Rien d’exceptionnel à dire, quelques heures plus tard, nous ne sommes plus que 4 et décidons de dealer compte-tenu de la structure boucherie de fin de tournoi et la fermeture imminente du casino. Couché à 5h30 le temps de rentrer…

Dimanche matin, une autre épreuve m’attendait, motivé par le beau-frère Fabio, celle de faire une sortie longue à vélo. Je n’avais jamais roulé plus de 115km (2000D+) en mode très cool et j’avoue que je stressais pas mal vu la nuit passée au casino et la fatigue du moment. Il fallait que je me lève à la même heure à laquelle je m’étais couché la veille !

Finalement, j’ai eu de super jambes et on a fait du rabe pour pousser la distance Ironman à plus de 30km/h de moyenne.

Un beau week-end sportif ! 7h de poker pour une victoire partagée et 6h de bike pour un record de distance. Bref, du vrai sport assis quoi ! 😀

Aujourd’hui, c’est lundi et je suis cuit !

Tour de France près de chez nous

Tour de France 2017 Villariès

Jusqu’à présent, je n’avais jamais eu l’occasion d’assister au passage du Tour de France alors qu’il passe souvent dans le coin.

Bon, il faut dire que le vélo, il y a de ça 4-5 ans, c’était pas mon truc… le sport non plus d’ailleurs, ça ne l’était plus en tout cas.

Mais cette fois, c’était l’occasion d’y aller en famille, profiter de la caravane et du passage furtif des coureurs !

On s’est régalé, petits comme grands, une super ambiance. Je laisse ici quelques photos :

Tour de France 2017

Vivement le prochain !