Bilan sportif 2019

Bilan Sportif 2019

Comme annoncé dans mon bilan sportif 2018, pas de surprise ! 2019 fut une année sans sport ! Ou presque…

Une année très rythmée par mes activités professionnelles, principalement dans le digital et le marketing avec une équipe qui s’est élargie et de nouvelles missions à appréhender. Mais aussi des week-ends bien chargés en rapport avec mon activité d’investissement immobilier à Toulouse.

J’ai tout de même essayé de courir régulièrement, histoire de maintenir une activité cardiaque et musculaire.

Voici les chiffres, côté « entrainement », et c’est un bien grand mot cette année ! ^^

Seulement 91 jours actifs pour 84h d’entrainement. C’est moins d’un quart de ce que je faisais en 2016 et 2017, lors de mes plus grosses années.

Un gros 3km de natation en 3 séances (1h) !
Seulement 551km de cyclisme en 21h30 en 12 sorties ! (5 500m de D+)
673km de course à pied durant 61h en 82 séances (4 500m de D+)

Côté compétition, même si j’adore ça, j’ai dû aussi me résoudre à ne porter que 5 dossards sur toute l’année, dont 1 bike & run avec Sabrina en mars puis 4 courses à pied à partir du mois d’août. Malgré tout, deux deuxièmes places sur des coursettes de village, qui rappelle qu’on peut encore faire un peu du figuration sans trop d’entrainement.

Pas vraiment de highlights cette année côté sport donc. Ils l’ont plus été du côté immobilier à Toulouse, mais j’en parlerais dans une section dédiée.

Bilan sportif 2018

Bilan sportif 2018

2018 n’a pas été à la hauteur des années précédentes côté volume.

Premièrement, après l’opération du cœur de novembre 2017, il a fallu reprendre progressivement l’entrainement. Ensuite, pas mal de changement côté pro avec une prise poste salariée, de beaux challenges et une nouvelle équipe.

Aussi, la reprise des investissements immobiliers à partir de juillet m’ont pris pas mal de temps, au détriment des créneaux sportifs.

Même avec un objectif sympa en fin d’année (Ironman 70.3 Shanghaï), j’ai eu beaucoup de mal à conserver la motivation toute l’année, et particulièrement la seconde partie.

Voici pour les chiffres :

200 jours actifs pour 275h de sport.
64km de natation, soit 20h dans l’eau en 42 séances.
950km de CAP, soit 82h à courir pour 4 200m de D+ et 120 séances.
4 439km de vélo, soit 162h à pédaler pour 33 248m de D+ et 102 sorties.
10 courses seulement (5 CAP + 5 triathlons, dont 3 halfs)

Quelques highlights :

2019 sera sans aucun doute une année durant laquelle le sport ne sera pas la priorité. Des challenges pro, à la fois dans le digital et dans l’immobilier, vont certainement m’occuper assez largement.

RDV au bilan 2019 !

Bilan sportif 2017

Mon bilan sportif 2017

Comme chaque année depuis 2014, la nouvelle année est l’occasion de faire un bilan sur l’année écoulée.

2017 ne fut pas une année très régulière. Je n’ai pu remettre un dossard que le 30 avril après 6 mois sans compétition. La cause : une blessure lors de la préparation du marathon de Toulouse fin 2016.

Du coup, ça a été mon année la plus axée sur le triathlon depuis que j’ai démarré ce sport de barjo !

Côté entrainement, j’ai pu faire plus de vélo et je l’ai bien ressenti lors des triathlons, c’est d’ailleurs devenu le moment que je préfère lors d’un tri.

114km de natation, principalement sur le début d’année (40h)
6215km à vélo pour 230h sur la selle
782km à courir, soit 70h d’impacts au sol

Côté dossards :

12 courses à pied
11 triathlons (XS à Half)
1 duathlon S
1 Swimrun XS

Quelques Highlights :

  • Un super stage club au printemps qui m’a permis de me relancer
  • 1er label Ironman avec le 70.3 de Miami
  • Record de bornage annuel à vélo (oui, je sais, ça reste faible, tout est relatif !)
  • Record de bornage en natation (oui, là c’est facile pour une enclume comme moi !)
  • Autant de dossards en tri qu’à pied !
  • Opération au cœur fin novembre

Le bilan est en fait jusqu’au 19/11 car je me suis fait opérer d’une tachycardie jonctionnelle le 22/11. J’en parlerai dans un article dédié à la Maladie de Bouveret.

Pour 2018, hormis le fait d’être inscrit à Aix pour le 70.3 mi-mai, je n’ai rien prévu. J’ai encore trop de mal à me projeter suite à l’opération et les semaines qui ont suivi.

Je serai arbitre régional cette année, une autre façon de voir le triathlon.

 

[CR] Triathlon de Toulouse (La Ramée) 2017

Triathlon de Toulouse 2017

Chaque année, que ce soit en tant qu’exposant, spectateur ou participant, je me joins à cette fête du triathlon autour de la base de loisirs de la Ramée, près de Toulouse.

Il faut dire que l’organisation de ce week-end triathlon est parfaitement maitrisée par le TUC Triathlon !

Au programme pour ma part, le S en CLM par équipe suivi du SwimRun XS puis du XS individuel le lendemain.
Même si le temps ne fut pas de la partie cette année avec du vent et de la pluie, je me suis régalé.

Rapide résumé du week-end :

S en équipe :

Triathlon de Toulouse Equipe

J’étais accompagné de 4 machines et je savais que ça allait être dur en nat et à vélo.
Nous avions testé une technique de tirage/propulsion en nat qui avait l’air prometteuse. Au final, je me retrouve donc à nager les 750m en 1’49/100m, ce qui est de loin mon record pour l’enclume que je suis ! Et je dois dire que j’ai apprécié ces sensations de glisse tout au long !
Sur le vélo, ce fut assez dur sur le premier tour car je souffrais de départs de tachycardie (Maladie de Bouveret) et qu’il aurait fallu que je temporise pour calmer tout ça. Or, sur un parcours roulant avec plein de relances, je ne pouvais jamais ralentir la cadence pour récupérer. J’ai donc décidé de mettre le clignotant à la fin du premier tour (sur 3) et de laisser les copains finir sans boulet. C’est aussi à ce moment-là que j’ai décidé de me faire opérer.

Petite parenthèse sur l’équipe de choc que nous avions imaginée en mode Mark Allen / Dave Scott. La photo parle d’elle-même, et je peux vous dire que nous avons marqué les esprits ! ^^

PinkStaches Team Triathlon Toulouse

SwimRun en amoureux :

Après une première expérience de SwimRun avec l’amie Annabelle l’an dernier, je réitéré cette année avec Sabrina et espérait bien que le rythme soit plus cool. Que nenni mes amis !

Si dans l’eau j’étais cuit et avait déjà du mal à suivre Sabrina, c’était pire une fois à la verticale ! J’ai été obligé de marcher un peu en sortant de pas mal de portions tellement j’étais à bout de souffle à chaque transition. Bref, un beau moment de partage à deux mais on ne m’y reprendra pas de si tôt ! ^^

SwimRun La Ramée

XS en mode cadet !

Le dimanche, c’est le jour du Seigneur ! Envie de faire une course au rupteur, et bien j’ai été servi !

Après avoir supporter Sabri sur la course 100% féminine, nous voilà sur le départ de la course masculine. J’opte pour le port d’une combi sans manche parce qu’en bonne enclume que je suis, ça m’aidera bien plus que le temps que je perdrais à l’enlever.

Triathlon de Toulouse XS La Ramée

Je me mets à l’extérieur, c’est parti, ça bataille un peu mais j’arrive à poser ma nage, je sors 54ème, transition éclair en 54s puis c’est parti pour le vélo, je remonte beaucoup pas mal comme prévu et je roule seul, comme prévu aussi… C’est le tarif quand tu nages mal… Je pose le vélo 11ème en signant le 5ème temps. Je suis à bloc, transition éclair là aussi. Un pote du TTM me crie « Vas-y Julien, ça court pas devant ! », je suis encore plus motivé ! Je remonte quelques bonhommes au départ puis personne pendant un moment. C’est dur mais je me sens bien. J’aperçois au loin un groupe de 3-4 types, j’accélère en me disant que c’est le moment où jamais. Malgré le 1er temps à pied et un dernier kilo bouclé en 3’25, ça n’aura pas suffit à reprendre le groupe pour monter sur le podium. Je termine 6ème, bien rincé mais satisfait de ma course de cadet après la journée de la veille.

La Ramée, comme chaque année, j’y reviendrai !

Bilan sportif 2016

Bilan Sportif 2016

Il est temps de faire le bilan sportif de l’année écoulée ! Et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle fut bien riche et figure de vraie première année de triathlon.

Bon, c’est certain, je n’ai jamais fait autant de vélo et autant nagé que cette année ! J’arrive à mieux nager le crawl mais je déteste toujours autant ça !

Côté entrainement, j’ai fait pas mal de volumes au total avec 341h d’entrainement en 244 jours actifs. Voici les détails :

106km de natation en 40h et 87 séances
5619km à vélo pour 208h sur la selle et 40 000m de D+ en 160 sorties
1123km à courir, soit 93h d’impacts au sol et 7 100m de D+ en 145 séances

Côté dossards :

Il y en a eu 25 sur l’année, soit en moyenne, une compétition toutes les deux semaines.

16 courses à pied (3 victoires scratch, 4 podiums)
6 triathlons (dont mes premiers Half)
2 duathlons S (Castres & Montberon)
1 Swimrun XS

Quelques Highlights :

  • Un RP sur 5km en 17’41
  • 1er half en duo à Nailloux pour découvrir sans pression avant un premier half en solo au Lévézou
  • 1er SwimRun (quelle horreur ce truc !)
  • Mes premiers duathlons
  • Mon premier marathon (blessure pendant une prépa déjà light)

Voilà, encore une belle année sportive qui se conclut par une blessure durant la préparation du marathon de Toulouse. Blessure bien accrue sur la seconde partie du marathon que j’ai dû finir à cloche-pied, en alternant marche et footing… Partie sur les bases de moins de 3h, je boucle sur une jambe en 3h27… A ce jour, je ne peux toujours pas recourir et je pense que j’en ai encore pour un bon moment !

Je savais que le long n’était pas fait pour moi !