Winamax Poker Open 2017

Winamax Poker Open 2017

Lorsque je jouais au poker bien plus régulièrement, de 2006 à 2012, j’avais participé trois fois aux European Short-Handed Poker Championship qui se tenaient à Dublin, aujourd’hui devenu le Winamax Poker Open. A l’époque, j’affectionnais particulièrement de type de tournoi short-handed (en table de 6) car mon style de jeu agressif était parfaitement adapté. J’y avais d’ailleurs terminé 10ème sur 656 lors de l’édition 2011.

Aujourd’hui, j’ai bien plus de patience et je ne joue surtout plus beaucoup (4-5 fois par an), ce qui a totalement changé ma façon de jouer, moins adaptée à ce genre de format. Tant pis… le Winamax Poker Open, c’est aussi une grande fête annuelle pour tous les amateurs de poker, même si c’est devenu très franco-français. J’avais donc envie de participer à nouveau à ce festival après avoir dealé un tournoi à Salies du Salat.

Cette année, le WPO a été délocalisé à 30min du centre-ville de Dublin, au très beau complexe Citywest. J’étais un peu sceptique au départ, moi qui aime bien concilier tourisme et passion, que ce soit avec le poker ou le sport (le vrai !).

Au final, le complexe est très grand et il y a des installations sportives assez complètes pour pouvoir s’entrainer entre deux tournois. Si vraiment, on veut se rendre en ville, il y a une station de tram à 1km qui permet de s’y rendre en 30min. Pas de quoi rebuter les voyageurs comme moi pour le coup.

Côté chiffres, ce ne fut pas un grand week-end. Sorti en fin de day 1 sur le Main Event puis rapidement du side event deepstack, assez card dead tout le week-end, pas évident de trouver le mental pour jouer proprement. Une anecdotique petite ligne sur ma HendonMob (c’est mon habitude à Dublin) sur une boucherie annexe.

Et côté météo, ce fut très… irlandais !
Le WPO, j’y reviendrai certainement, mais pas tout de suite. L’ambiance y est très « alcoolisée » et plutôt dédiée aux jeunes, aux regulars de W, aux célibataires ou ceux qui se lâchent loin de maman. Pas très compatible avec la préparation d’un Ironman 70.3 par exemple ! ^^

Quelques photos pour apprécier le contexte

Winamax Poker Open 2017

Retour sur un week-end sportif bien différent !

Poker Salies du Salat

Vendredi soir, envie de taper le carton mais les horaires poker ne sont pas très compatibles avec le triathlon. Alors pour faire coexister ces deux passions, on fait l’impasse sur l’entraînement du samedi…

Après un stop au Casino Barrière où il n’y avait pas grand monde, je file à celui de Salies rejoindre David et Joël, deux amis avec qui j’ai débuté en 2006, habitués des lieux pour le tournoi du vendredi. Après 45min de route, je me retrouve en liste d’attente, la blase…

Julien PokerAu final j’arrive à rentrer en jeu après le 1er niveau de 20 minutes. Sur ma première table, le niveau est déplorable… et les commentaires qui vont avec le sont tout autant. Je garde mes écouteurs dans les oreilles, monte le son et grappille un peu de jetons pour toujours rester au-dessus de l’average. Ma table est la première à casser et je me retrouve à la table de David et Joël justement. Rapidement, Joël va doubler sur moi avec ses As vs mon AK preflop. Bon, faut refaire le boulot maintenant, la table est plus difficile. Je remonte à l’average puis c’est au tour de David de doubler sur moi avec son AJ vs. mon AK alors que c’est la bulle de la table finale…

Nous voilà en table finale quelques minutes plus tard et j’ai le 6ème stack. Rien d’exceptionnel à dire, quelques heures plus tard, nous ne sommes plus que 4 et décidons de dealer compte-tenu de la structure boucherie de fin de tournoi et la fermeture imminente du casino. Couché à 5h30 le temps de rentrer…

Dimanche matin, une autre épreuve m’attendait, motivé par le beau-frère Fabio, celle de faire une sortie longue à vélo. Je n’avais jamais roulé plus de 115km (2000D+) en mode très cool et j’avoue que je stressais pas mal vu la nuit passée au casino et la fatigue du moment. Il fallait que je me lève à la même heure à laquelle je m’étais couché la veille !

Finalement, j’ai eu de super jambes et on a fait du rabe pour pousser la distance Ironman à plus de 30km/h de moyenne.

Un beau week-end sportif ! 7h de poker pour une victoire partagée et 6h de bike pour un record de distance. Bref, du vrai sport assis quoi ! 😀

Aujourd’hui, c’est lundi et je suis cuit !