Visiter Angkor Wat (Siem Reap)

Pour nous, le meilleur moyen de visiter l’immense étendue des temples d’Angkor a été le vélo. Certes, il fait chaud, très chaud et très humide, près des 40° quand nous y sommes allés. Mais le vélo présente l’avantage de se déplacer plus vite qu’à pied et d’être bien plus ventilé, tout en restant totalement autonome. Prévoir juste des antivols pour laisser les vélos par-ci par-là au grès des visites, même si ça ne craint pas plus que ça. La location coûte entre 8 et 20$ par vélo pour la journée, dépendamment de là où vous les louez.

Pour rentrer sur le site monumental d’Angkor, il faut acheter des billets que l’on peut prendre à la journée et que l’on doit présenter aux checkpoints bordant le site. Après avoir roulé durant plusieurs kilomètres, nous arrivons à un de ces fameux checkpoint et bien sûr, nous n’avions pas les billets sur nous car nous n’avons jamais trouvé le fameux office ! Les policiers dédiés à la garde du site sont très sympa avec nous et ils nous proposent pour 5$ de nous amener à l’office où l’on peut acheter les billets, qui se trouve à 5km de là. Autant dire que Sabrina ne voulait pas se refaire 10km de vélo sur une ligne droite en plein soleil ! Nous partons donc à 3, sans casque, sur la moto du policier. Il se trouve qu’il a vécu en France il y a bien des années et qu’il lui reste quelques notions mais il ne s’y risque pas trop. Un bon moment comme je les aime, improvisé et totalement irréaliste !

Forts de nos billets, nous entrons enfin dans le site et nous dirigeons vers le temple d’Angkor Wat. C’est le plus grand de tous les temples d’Angkor et le mieux préservé. Le site fermant à 17h30, nous ne pourrons pas en visiter d’autres.

C’est tout simplement splendide. Une architecture khmère datant du 12ème siècle à couper le souffle, tant dans la grandeur que dans les détails. Le site est superbe et les images parlent d’elles-mêmes. Il n’y avait pas trop de monde lorsque nous y sommes allés et cela nous a permis d’en profiter encore mieux.

Pour s’y rendre à vélo depuis Siem Reap, jetez un oeil à notre retour d’Angkor Wat vers l’hôtel Sarai Resort sur Strava. Il vous suffira de faire ce trajet à l’envers pour l’aller, ça vous évitera de tricoter comme on l’a fait au départ ! Et puis, l’expérience des routes au Cambodge est top.

Quelques photos d’Angkor Wat

2 jours à Siem Reap (Cambodge)

Siem Reap market

C’est lors de notre semaine éclair en Asie que nous avions prévu de faire un arrêt au Cambodge et plus particulièrement à Siem Reap pour visiter Angkor Wat.

Durant cette courte halte, nous avions prévu une journée pour visiter Angkor Wat, le principal temples du site d’Angkor et une autre pour profiter de Siem Reap. Pour les temples, j’ai fait un article dédié par ici.

Hotel Siem Reap SaraiPour le logement, nous avions opté pour une nuit au Sarai Resort & Spa. 67€ la nuit avec le petit-déjeuner, pour un hôtel de ce standing, je n’ai jamais vu ça ailleurs.

Un hôtel sublime, un personnel des plus accueillants et aux petits soins. Des prestations de très bonnes qualités et une proximité avec le centre de Siem Reap et du site d’Angkor, bien pratique pour ceux qui aiment marcher ou faire du vélo. Sinon, à Siem Reap, il y a toujours les Tuk-tuk !

Une soirée et une journée à Siem Reap :

Après une longue journée à visiter les temples sous 38° à l’ombre, un peu de rafraichissement à la superbe piscine de l’hôtel puis direction le centre-ville de Siem Reap. En face de Pub Street, nous faisons une première halte au salon de massage Lemongrass Garden Spa histoire de nous faire chouchouter un peu en cette fin de voyage. Il nous en coutera autour de 40$ pour deux pour une heure de massage relaxant aux huiles essentielles.

Retaurant Siem Reap, la cabaneBien relaxés, direction La Cabane, La cuisine des filles pour diner, un restaurant tenu par deux françaises d’origine cambodgienne qui ont réussi à mêler cuisine locale et cuisine française de très belle manière. La salle est assez grande, sans clim, mais ouverte sur l’extérieur. Les prix sont très corrects et les plats sont très bien préparés. Vous y trouverez du bœuf bourguignon aussi bien que des plats typiques khmers. Le service a été très rapide mais nous étions les seuls clients à ce moment-là, nous y sommes arrivés très tard.

Rue de Siem ReapAprès ce bon repas, balade dans les ruelles un peu à l’écart de Siem Reap, puis dans Pub Street, l’artère principale de la ville pour les oiseaux de nuits. Comme son nom l’indique, elle abrite plusieurs pubs poussant la musique à fond et servant de la bière. C’est là que la plupart des étrangers se regroupent en soirée. Ce n’est pas notre truc, nous optons pour aller faire un tour au Night Market bordant la rivière, avant de retourner à l’hôtel à pied, parcourant les ruelles sombres, éclairées par les scooters qui passent et repassent.

Lendemain matin, accompagnés une partie de la journée par notre chauffeur de Tuk-tuk local, nous faisons un joli tour de la ville au gré des croisements et des klaxons qui animent la ville.

Arrêt au Central Market, situé en face du Night Market, sur la rive opposée. J’adore les marchés, c’est là que la culture locale prend toute son essence. Les couleurs, les odeurs, les bruits, les sourires des gens… Un vrai échantillon de la vie locale et de ses habitudes de consommation. Nous y avons passé pas mal de temps, à flâner entre les locaux, errant dans les allées de la halle dédiée à l’alimentation puis dans celles des vendeurs de tissus, de souvenirs, d’objets ménagers et autres. Un régal.

Centre commercial Siem ReapNotre chauffeur insiste pour nous amener au récent « grand centre commercial de la ville » dont j’ai oublié le nom. Nous acceptons pour lui faire plaisir et découvrons un bâtiment d’un étage contenant moins d’une vingtaine de boutiques. Nous nous retrouvons dans une boutique de vêtements et, à notre grande surprise, le magasin est plus que fourni en contrefaçons : sacs, montres, habillement… Tout est en vitrine ! Il est banal de voir ce genre de produits dans les marchés, mais dans un centre commercial, c’est vraiment surprenant.

Le timing est serré, nous filons à l’aéroport en direction de Kuala Lumpur.