[Test] Retours et avis sur le FELT IA

Test FELT IA 2

J’ai eu l’occasion de rouler avec ce vélo quelques mois (à peine 1500kms) et de pouvoir faire une un Ironman 70.3 avec.
N’ayant jamais eu de vélo de chrono avant ça, j’ai vraiment eu du mal à m’adapter au départ.
En position de relâche, mains sur le cintre, j’étais vraiment bas et le poids du corps se retrouve vite sur les bras et les poignets. Pas de quoi me séduire sur les premières sorties, un peu vallonnées par chez moi.
Sur les prolongateurs, pareil, je me trouvais très bas et la position recroquevillée ne m’était pas du tout confortable.

Après quelques sorties, j’ai donc décidé de mettre la bague de 30mm sous le cintre pour rehausser le tout, et pas seulement les prolongateurs. Ce fut le jour et la nuit. A partir de là, je me suis senti confortable et j’ai pu profiter des atouts de la position sur toutes mes sorties, qu’elles soient vallonnées ou plates.
Il ne faut pas hésiter à démonter et remonter plusieurs fois le poste de pilotage en essayant tous les types de cales fournies. Et sur le Felt IA, on ne manque pas de possibilités !

Un vélo taillé pour le plat, sans aucun doute

J’avais acheté ce vélo parce que je le trouvais magnifique, c’était pour moi un des plus beaux vélos de triathlon du marché. Il a de la gueule, il est radical, et je savais qu’avec lui, il allait falloir sortir des watts pour ne pas subir et qu’avec ses quasiment 10kgs, il n’allait pas falloir en attendre beaucoup dans les pourcentages.

Préparant des courses comme l’half du Lévézou (1000 D+), je n’ai pas pu trop rouler avec, privilégiant mon Argon 18 Nitrogen. Inscrit à l’Ironman 70.3 de Miami, proposant un parcours ultra-roulant, j’ai raccroché le Nitrogen après le Lévézou pour apprivoiser la bête.

Et… je me suis régalé ! J’aime sa rigidité qui, avec une roue arrière en 90mm, apporte une très bonne inertie dès lors qu’on prend de la vitesse. C’est sûr, le vélo est lourd et on laisse plus de jus dans les relances qu’avec un vélo traditionnel ou même un Cannondale Slice, le plus polyvalent du marché selon moi. Mais, lorsque qu’on se retrouve sur des lignes droites sans fin, même s’il y a des pentes douces (2-3%), le Felt IA se révèle être un atout redoutable à condition d’être un minimum en forme.

Le vent et le Felt IA

C’est le seul bémol de ce vélo selon moi, il est épuisant dès lors qu’il y a du vent latéral avec des rafales ou que l’on croise des camions ou même de simples SUV à une vitesse modérée. Je me suis fait plusieurs fois des frayeurs en état sur les prolongateurs. Le cadre est très, très large et la prise au vent est assez conséquente.
L’IA a par contre un avantage certain face au vent grâce à son aérodynamisme des plus optimisé et à la position aéro qu’il permet d’adopter confortablement.

Le FELT IA en bref

Vous pouvez opter pour un Felt IA si vous cherchez un vélo de triathlon taillé pour les sorties et courses à grande vitesse, plates et plutôt régulières.
Si vous cherchez un vélo de tri polyvalent, passez votre chemin et tournez-vous plutôt vers un Slice ou autre modèle moins radical.
Attention, l’IA est un vrai vélo de triathlon et n’est pas homologué par l’UCI.

Pour plus de précisions, le modèle que j’avais était le FELT IA2 de 2015 100% montage usine en Dura-ace Di2 9000 (52-36), double commande et roues Novatec R9 et R5. J’y avais seulement ajouté porte-bidons arrière et sur tube diagonal, un accessoire d’hydratation Profile pour prolongateurs et un capteur de puissance Pioneer gauche/droite.
Son prix catalogue : 8990 € TTC hors ajouts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.